Avec le retour des beaux jours, voici que fleurissent à nouveau les brocantes dominicales. Que vous soyez un chineur invétéré ou que vous recherchiez un objet de déco bien particulier, genre table basse en rotin avec un plateau en verre (oui, je parle pour moi, là !), il y aura toujours l’espoir de trouver à un prix abordable l’objet qui fera toute la différence dans votre intérieur. Même que j’ai répertorié trois principaux styles de décorations qui font immanquablement appel au meuble ou à l’objet vintage que l’on retrouve dans les brocantes !

Les trois styles à l’esprit brocante

Maison de campagne, années 50 (enfin de 50 à 70) et broc’techno pour les amoureux du hi-tech vintage détourné en objet décoratif

Pour la maison de campagne

Que vous soyez effectivement heureux propriétaire d’une maison de campagne ou que vous donniez un air de maison de famille à votre habitation principale, vous n’êtes pas sans savoir que quelques must have sont à dénicher de toute urgence. Ce que l’on trouve le plus aisément pour coller à cette tendance seront les flacons en verre de pharmacie vintage, le linge blanc en coton épais souvent paré de broderies ou initiales, des armatures de fauteuils Louis XV (à rembourrer et tapisser d’un tissu clair, par exemple, comme sur la photo ci-dessous).

Déco salon vintage
crédit photo : Marie-José Jarry / lejournaldelamaison.fr

La brocante vintage 50-70

Les brocantes et autres vide-greniers sont bien entendu les endroits idéaux pour trouver du mobilier des années 50 jusqu’aux années 70. Des petites commodes et autres meubles rétros à retaper, des chaises en métal, des seaux à glace orange et du formica en veux en voilà…et peut-être, qui sait, LA trouvaille qui nous meut le dimanche matin pour aller chiner : le meuble vintage idéal ou le fauteuil signé qui a échappé à l’œil affûté du professionnel qui le revendra dix fois son prix (on peut toujours rêver…).

Fauteuil Vintage
Source : Tldtouteladecoration.com

La brocante industrielle

J’aurai même envie de l’appeler la brocante techno. Ce sont tous ces appareils que l’on s’arrache aujourd’hui. Enceintes Pathé Marconi, tourne-disques, postes de radio (évidemment !), gramophones ou encore les téléphones en bakélite trouveront une deuxième vie, certes un poil moins « be bop a lula », mais tout aussi nostalgique puisqu’ils passeront une retraite sûrement bien méritée en guise de desserte ou d’objet purement décoratif pour un esprit récup’ irrésistible.

Table de chevet originale
Source : source : Instagram
Téléphone vintage
Source : source : Instagram
Radio décorative
Source : source : Instagram

Trouver les brocantes qui sont intéressantes

C’est très simple, il suffit de regarder sur internet, il y a sûrement un agenda de votre région qui répertorie les brocantes ou vide-greniers. De nouveaux concepts voient le jour comme les marchés du design par exemple ; il faut moins fouiller car les revendeurs surfent sur la mode du design vintage et connaissent les goûts actuels, il faut donc s’attendre à ce que les prix aient déjà commencé à gonfler dans ce genre de manifestations. Néanmoins beaucoup d’objets restent vraiment accessibles et on a envie de tout. Pour ma part, en matière de brocante, j’ai un réel coup de cœur pour le Jas des Roberts, qui se trouve à Grimaud. Donc, si vous passez quelques jours sur la Côôôôte d’Azur, surtout n’hésitez pas à faire un détour dans cet endroit fabuleux où des petits trésors sont déballés sur des kilomètres, avant de vous rendre à la braderie de Saint-Tropez par exemple.

L’attirail et le comportement du parfait chineur

  1. Tout d’abord, il doit se lever tôt et être sur place vers sept heures du matin. Enfin ça, c’est pour les mordus ; je préfère quant à moi utiliser la tactique inverse : je viens à midi, il n’y a rien d’intéressant, certes, mais c’est moins cher ! (Forcément, les revendeurs préfèrent brader plutôt que de repartir avec trop de choses dans leur camion).
  2. Il faut y aller les poches pleines de billets et de petite monnaie, car la règle absolue en matière de furetage de mobilier vintage de tout poil, c’est de marchander à tout crin.
  3. Marchander à tout crin ! Je l’ai déjà dit, je sais, mais je le répète car le prix annoncé par le revendeur tient compte de votre susceptible sens aigu du marchandage, ce serait dommage de payer plus cher et d’avoir frustré un pauvre être qui s’est levé à cinq heures du matin, lui !
  4. Prévoyez des talons plats et quelques sacs robustes pour tous vos achats de choses inutiles. Car ne l’oubliez jamais : chiner c’est surtout s’encombrer de choses dont on n’a pas besoin…mais quel plaisir !